Événements - Modélisme ferroviaire

    Aucun évènement dans le calendrier

Voir tout

Événements - Arts du fil

    Aucun évènement dans le calendrier

Voir tout

 

De Revigny à Conliège

De Revigny, la ligne glisse à flanc de coteau, et autrefois au milieu des vignes de Revigny et de Conliège, jusqu'à rejoindre l'ancienne RN78 devenue D678 à l'entrée du village.

Quelques petits ponçeaux égrennent cette section de ligne, preuve qu'à l'époque les bâtisseurs des infrastructures de transport n'hésitaient pas à réaliser de beaux et bien utiles ouvrages, même de nature modeste, afin de ne pas perturber trop le milieu et protéger leurs infrastructures; quelle leçon nous devrions prendre à la vue de tout ce qui a été réalisé par nos prédécesseurs, et qu'une génération suivante a laissé tomber pour se prosterner devant le nouveau Dieu de la Route...

Sitôt la plateforme rejoignant la route, la voie ferrée se transformait immédiatement en tramway urbain durant toute la traversée de Conliège. La voie suivait le côté droit de la route jusqu'à la gare de Conliège, située à la sortie du village.

Anecdotes: Plusieurs incidents et accidents ont émaillé ici l'existence des CFV du Jura durant son exploitation. Ainsi, un train trop lourdement chargé et parti en dérive sans possibilité de pouvoir freiner a déraillé à l'entrée de Conliège côté Revigny; ou encore une locomotive sortie des rails s'est encastrée dans la devanture d'une boutique (coiffeur?) dans une courbe à gauche avec un train descendant; sans oublier le nombre de fois où les trains étaient bloqués par un camion de livraison (déjà...) devant sauf erreur une boucherie située dans la rue principale...

Fin de la boucle et... réflexions...

Le randonneur, arrivé au niveau de l'église, termine maintenant son périple et peut rejoindre sa voiture... À part ce moyen de transport, aucune alternative crédible n'existe plus pour rejoindre la préfecture du Jura et y prendre un train pour Dôle, Dijon, Strasbourg ou Lyon... Le démantèlement du réseau des Chemins de Fer Vicinaux du Jura dès la fin de la IIe Guerre Mondiale a enclavé la majeure partie du département, devenu de force otage de la route. Cela est d'autant plus regrettable que si l'on s'intéresse à la vie de ce réseau, force est de constater que les trains de marchandises étaient très souvent en surcharge, évacuant des quantités incroyables de bois d'oeuvre des forêts des plateaux supérieurs en direction de Lons-le-Saunier, pour transbordement sur le réseau à voie normale; que les trains de voyageurs étaient souvent bondés et en sous-capacité les jours de foire (mon père m'a raconté les voyages debout, ou dans des fourgons à bagages sommairement équipés de bancs...). Une analyse rapide indique que, si la population avait eu la possibilité de bénéficier d'une meilleure offre (horaires adaptés, modernisation du matériel roulant, corrections de voie), la fréquentation des trains aurait augmenté, à l'image de ce qui s'est passé en Suisse voisine...

Cet article, destiné à présenter une excursion à but ferroviaire en réponse à une interrogation vue sur Facebook en juillet 2017, me donne maintenant l'envie de développer la publication d'articles présentant des voies de communication, ferrées ou navigables, pour que leur souvenir ne disparaisse pas.

À suivre...

revigny conliege