Événements - Modélisme ferroviaire

    Aucun évènement dans le calendrier

Voir tout

Événements - Arts du fil

    Aucun évènement dans le calendrier

Voir tout

Les Monts de Revigny par le PLM et les CFV

Le parcours que je vous propose pour cette randonnée ferroviaire a été prévue au départ du village de Conliège. Plusieurs raisons à cela: il y a de quoi pouvoir parquer votre véhicule au centre du village (absence de transports publics dignes de ce nom), cela permet de débuter puis terminer votre parcours au point le plus bas, et le principal effort physique peut être effectué en début de parcours, le reste s'effectuant entre de faibles montées et une longue descente.

Vous aurez l'occasion de parcourir 2 sections disparues depuis l'après-guerre; une partie de la ligne à voie normale ex-PLM qui reliait Lons-le-Saunier à Champagnole, et la "ligne des monts" des CFV Jura (Chemins de Fer Vicinaux), deux lignes qui, vous pourrez le remarquer, auraient pu aujourd'hui encore offrir des services touristiques de par les ouvrages d'art et les paysages traversés...

IMPORTANT

J'ai fait cette randonnée avec un ami vers le milieu des années 1990 ! La situation s'est bien améliorée sur la majorité du parcours sur les plateformes ferroviaires grâces aux aménagements qui ont été réalisés, mais je ne peux pas garantir à 100% que tous les chemins de liaisons existent encore de manière facilement parcourable... Une bonne carte IGN devrait donc vous aider.

Cartes

Dans les cartes publiées, des codes couleur ont été utilisés: VERT pour la ligne à voie métrique des CFV Jura, ROUGE pour la voie normale du PLM, JAUNE pour le cheminement pédestre hors plateformes ferroviaires, et enfin MAGENTA pour indiquer l'emplacement des gares et stations.

Présentation générale du parcours

Le circuit proposé s'effectue dans le sens des aiguilles d'une montre, au départ du centre de Conliège.

Du centre du village, monter en direction de l'ancienne gare PLM qui se situe déjà bien haut par rapport au village, qui était heureusement desservi par les CFV Jura. Plusieurs possibilités existent, la plus courte mais aussi la plus physique en attaquant frontalement les monts (parcours en jaune continu), ou en choisissant le parcours le plus dégagé et moins pentu passant par la Rue Haute et L'Esplanade de la Gare.

Depuis la gare de Conliège, prendre en direction du Nord-Est la plateforme de l'ancienne ligne PLM de Lons-le-Saunier à Champagnole.

Suivre cette plateforme jusqu'à la gare de Publy-Vevy, que l'on atteint après avoir traversé tunnels et pont durant la montée au long des Monts de Revigny; plusieurs points de vue sur cette superbe reculée s'ouvrent aux randonneurs.

À la gare de Publy-Vevy, prendre à droite plein sud est rejoindre le village de Publy, qui a connu durant la 2e guerre mondiale l'installation d'un camp de l'armée allemande destiné à observer le passage des flottes de bombardiers en mission entre Angleterre et Italie du Nord...

Traverser le village de Publy et poursuivre vers le Sud puis le Sud-Ouest sur les petites routes pour rejoindre l'ancienne N78, devenue D678 avec le désengagement de l'état national. Cette route est atteinte au niveau d'un ancien relais autrefois connu loin à la ronde sous le nom de Le Retour de la Chasse (aujourd'hui fermé depuis des années, hélas). Là, on aperçoit vers le Sud, perché sur sa colline, le village de Saint-Maur, dont la gare des CFV se trouve un peu sur la gauche de notre arrivée sur la D678.

Au Retour de la Chasse, prendre à droite et longer la D678 en descendant Les Monts en direction de Revigny. La voie des CFV passait autrefois en contrebas de la route (à gauche de celle-ci), et d'ailleurs un passage sur-voie est encore visible, menant autrefois à une carrière. Quelques centaines de mètres plus loin, on retrouve l'endroit où se situait le passage à niveau, la voie passant alors du côté droit de la chaussée.

Suivre la plateforme des CFV qui est bien visible, entre son mur de soutènement à gauche le séparant de la route et les flancs des Monts sur la droite. La ligne traverse plus loin une petite route très raide menant à Publy (sous le croisement se situait la halte de Publy) avant de s'engager sur le viaduc de Revigny en courbe à gauche. Peu après, et quelques ouvrages d'art plus loin, traversée du court tunnel de Revigny qui permet un demi-tour dans la vallée, et toujours à flanc de côteau et en dominant la route, arrivée à la gare de Revigny.

De là, poursuite de la descente à flanc de montagne jusqu'à l'entrée de Conliège, la voie CFV redevenant ligne de tram sur route jusqu'à la gare de Conliège, atteinte à la sortie du village.

Vue du parcours 

Le parcours se présente ainsi, les raccourcis étant présentés en pointillés de couleur jaune:

le tour

Le détail de chaque partie du parcours se trouve dans les pages suivantes...


Conliège: Du centre du village à la gare PLM

Le point de départ se situe au coeur du village de Conliège, où se situe un parking.

Bien qu'étant un inconditionnel des transports publics, force est de constater que depuis la fermeture du tramway des CFV du Jura à la fin de la Seconde Guerre Mondiale, il n'y a toujours pas d'alternative crédible offerte par le département...

De là, remonter la rue principale en direction de la gare PLM; deux options s'offrent au randonneur...:

  1. L'option sportive, qui est de prendre le chemin indiqué ci-dessous en jaune, pour rejoindre au plus court la plateforme de l'ancienne gare PLM..., ou
  2. L'option douce, qui consiste à poursuivre par la Rue Haute, puis à gauche sur L'Esplanade de la Gare, chemin plus long mais beaucoup plus facile et moins raide!

La plateforme de la gare PLM de Conliège était autrefois un vrai balcon panoramique sur la reculée de Revigny et le village de Conliège; avec la végétation qui a sans doute profité des années passées, je ne saurais dire aujourd'hui ce qu'il en est...

conliege

La page suivante décrit sommairement le tronçon Conliège - Publy-Vevy de l'ancienne ligne de Lons-le-Saunier à Champagnole.


Sur la plateforme du PLM, de Conliège à Publy-Vevy

Quitter la gare PLM de Conliège en direction de l'Est / Nord-Est. La ligne est en rampe jusqu'au bout des Monts, au-dessus de Revigny.

Anecdote racontée par mon père: Vers la fin de la guerre, les maquisards prirent le contrôle d'un train, sauf erreur en gare de Publy-Vevy, décrochèrent la machine, et la lancèrent en direction de Lons-le-Saunier avec pour but de créer une collision avec un convoi militaire en gare de Lons. Il se souvient encore des sifflements des boudins de la machine sur les rails alors qu'en excès de vitesse elle dévalait la ligne en direction de la préfecture du Jura... Arrivée à Conliège, le chef de gare avait pris l'option d'éviter une catastrophe en aiguillant la machine sur une voie de débord; la locomotive emporta alors le butoir et termina sa course folle avant d'aborder la dernière section de ligne qui aurait dû la mener à Lons.

Suivre la plateforme de la voie ferrée, qui traverse encore quelques ouvrages d'art souterrains, avant d'arriver sur les hauteurs de Revigny. Là, la voie franchit ce qui semble avoir été nommé le Tunnel de la Guillotine, du nom du rocher que ce tunnel franchit.

Anecdote: Lors de la construction de la ligne, les ingénieurs avaient prévu de dynamiter ce rocher; malgré leurs calculs, le rocher refusa de s'effacer comme prévu, et c'est finalement un tunnel qui fut réalisé sous ce promontoire. Aujourd'hui, un beau point de vue est aménagé du sommet de ce rocher, dominant toute la vallée.

Peu après ce dernier tunnel, la voie ferrée atteint enfin la fin de la montée lui ayant permis de quitter la plaine de la Bresse à Lons-le-Saunier pour rejoindre le premier plateau. Un dernier obstacle reste à franchir sous la forme d'une dépression du terrain et d'une zone instable; là, les constructeurs établirent un pont métallique.

Anecdote: Mon père m'a raconté que, son oncle et/ou son père, avec d'autres hommes du village, ne voulaient pas croire que le tablier métallique pliait sous la contrainte du passage des trains; histoire d'en avoir le coeur net, ils ne trouvèrent rien de mieux que d'aller placer une poutre ou un tronc sous le tablier en attendant le prochain train prévu. Au passage du convoi, le tablier métallique travailla bien sous la charge, ce qui fit littéralement exploser le support en bois placé comme témoin; par chance, aucun ne fut blessé par les éclats...

Arrivée sur Les Monts, la ligne franchit une première route et s'oriente définitivement en direction du Nord-Est jusqu'à rejoindre la gare de Publy-Vevy, située à peu près à mi-distance des deux villages. Lors de ma dernière visite, la gare avait été rachetée et était occupée comme résidence de vacances. Une halle marchandises attendant vainement que les hommes reviennent à une logique plus écologique des transports était encore présente.

conliege publy vevy


 

Du PLM à travers Les Monts pour rejoindre les CFV Jura

Normalement, il est aujourd'hui nécessaire de contourner la gare PLM, avant de prendre à droite la D4 en direction du village de Publy.

Peu après, prendre plutôt le chemin qui part en fourche sur la droite, ce qui permet d'éviter le trafic qui circule sur cette départementale et de bénéficier de plus de calme...

À Publy, soit faire une petite boucle dans le village pour y découvrir un village bien typique du Jura, soit prendre directement le chemin marqué en jaune sur la carte ci-dessous, et poursuivre en direction du Sud, puis du Sud-Ouest pour rejoindre l'ancienne RN78, devenue la D678 avec le désengagement de l'état national.

Anecdote: Au sud du village de Publy se trouvait durant la Seconde Guerre Mondiale un camp allemand dont la fonction était d'observer et de signaler (radar?) les vols des bombardiers alliés qui, chaque soir, partaient de l'Angleterre et traversaient la France occupée en direction du Mont-Blanc, pour ensuite aller bombarder les usines du nord de l'Italie, faire escale en Corse, et refaire un nouveau bombardement plus tard dans la nuit sur leur chemin de retour ves les bases anglaises; mon père se souvient bien du bruit sourd de ces vols de centaines de bombardiers au début de la nuit, puis une nouvelle fois plus tard...

Arrivé sur la D678, on se retrouve face à l'ancien relais et restaurant Le Retour de la Chasse, hélas fermé depuis de nombreuses années et devenu un bâtiment qui fait pitié à voir, après avoir subi des tentatives de transformation pitoyables... Bien avant l'arrivée du chemin de fer à voie métrique, le tramway des CFV Jura, les diligences faisaient escale ici après la dure montée des Monts, échangeant leurs chevaux, et sans doute permettant aux voyageurs de prendre un peu de repos avant de poursuivre leur route en direction de Clairvaux-les-Lacs.

vevy publy st maur


 

La ligne des CFV Jura

La section que nous allons suivre d'ici à Conliège est l'ancienne ligne principale qui effectuait le parcours Lons-le-Saunier - Bifurcation - Clairvaux-les-Lacs - Saint-Claude, reliant la préfecture avec sa sous-préfecture du Haut Jura.

Une première antenne reliait la station Bifurcation aux localités d'Orgelet puis Arinthod.

Une deuxième antenne, construite tardivement et la première à avoir été déferrée quittait Clairvaux-les-Lac vers Saint-Laurent-en-Grandvaux (connexion avec la ligne PLM Andelot - Champagnole - Morez - Saint-Claude - Oyonnax - La Cluse), poursuivant ensuite vers Foncine-le-Bas (correspondance avec le réseau électrique de Champagnole) et Foncine-le-Haut (correspondance avec la ligne CFD, Chemins de Fer du Doubs, Pontarlier - Mouthe - Foncine-le-Haut).

Un réseau disparu, mais qui aujourd'hui pourrait drainer encore l'important trafic du bois, remonter des biens de consommation de Lons vers le Haut Jura, transporter la population dans de meilleures conditions écologiques et de sécurité, sans oublier le trafic touristique au vu de tous ces lieux touristiques qui jalonnent cet ancien réseau sacrifié au tout à la route... Pour un département et une ancienne région (La Franche-Comté) qui se vantent d'être une région "verte", quel aveu de faiblesse de nos jours...

Suite du parcours, de Saint-Maur à Revigny (la montée ou descente "des Monts")

Avant d'entamer le chemin du retour, prendre le temps d'observer, sur la gauche, l'ancienne gare CFV de Saint-Maur, village que l'on aperçoit bien haut et bien loin, perché sur sa colline.

Prendre à droite la D678 et cheminer de préférence sur la droite de la chaussée... Si la plateforme du tramway se situait sur la gauche, un passage à niveau plusieurs centaines de mètres plus bas ramènait la voie ferrée du côté amont du relief. Peu après avoir quitté le Retour de la Chasse, on peut observer sur la gauche un petit ouvrage qui permettait à un chemin menant à une carrière de passer au-dessus de la voie ferrée, aujourd'hui remblayée par des tonnes de gravats...

Un peu plus bas, sur la droite, une petite carrière ayant servi lors de la construction du tramway à vapeur est visible; elle a fourni pierres et ballast à la voie métrique.

Enfin, très vite, la plateforme de la voie métrique est visible sur la droite de la route; la ligne se glisse entre la chaussée en contrebas, qu'elle domine du haut de ses murs de soutènement, et le flanc des Monts de Revigny.

Il m'avait fallu autrefois me tailler un chemin dans la végétation, mais il semble que, de temps à autre, il y ait des travaux de débroussaillage de la plateforme. Une visite au printemps est alors conseillée pour améliorer la vue avec l'absence des feuilles...

La ligne serpente en descendant Les Monts, ne s'éloignant pas beaucoup de la route. Plusieurs ouvrages d'art parsèment ce tronçon, soit pour combler les problèmes de terrain, soit pour permettre le passage de voies d'eau et protéger ainsi la plateforme.

Enfin, la voie traverse une petite route à forte pente: il s'agit d'un raccourci entre Revigny et Publy, autrefois utilisé par les paysans de Revigny montant vers leurs champs Sur Les Monts, voire même les habitants de Publy désireux de prendre le train des CFV ou venir se ravitailler en eau à une source située sur l'ancienne nationale lors des périodes de sécheresses estivales (et dire qu'autrefois, cette petite route n'était pas goudronnée...).

Juste sous le passage à niveau, le train marquait l'arrêt sur demande de Publy. Mon père ne se souvient pas si il y avait eu un quai sommaire, mais il semble qu'il n'y ait jamais eu le moindre bâtiment, ni même un abri...

Immédiatement après, la voie franchit le superbe viaduc de Revigny, en courbe, permettant le franchissement d'une petite combe.

La voie continue son chemin dans la forêt, toute en courbes et contre-courbes, franchit encore un petit viaduc bas au-dessus d'un terrain difficile, avant d'arriver à l'entrée supérieure du tunnel de Revigny, ouvrage permettant à la ligne de changer de direction au fond d'un vallon. Le franchissement de ce court ouvrage est sans problème.

Juste à la sortie de cet ouvrage se trouve un petit ponçeau métallique franchissant un petit cours d'eau. Autrefois se trouvait ici une prise d'eau de secours, utilisée lorsque les trains montants se trouvaient à court d'eau avant d'attaquer la montée. Je me souviens être monté sur la droite et, guidé par mon père, avoir découvert l'endroit où l'eau était captée directement du ruisseau. Sans traitement contre le calcaire, dont l'eau du Jura est saturée, autant dire que le plein d'eau ne devait être qu'exceptionnel pour éviter des problèmes aux chaudières!

La ligne continue son chemin, rejoint plus loin la route qui a, elle aussi, fait son demi-tour dans le fond du vallon, puis fait un léger évitement sur la gauche. À cet endroit, lors de la construction, un énorme éboulement s'était produit, ensevelissant sous des tonnes de terre et de caillasse la plateforme dont la voie était déjà posée; il est donc fort probable que, sous le terrain, se trouve encore des rails et des restes de traverses, ensevelis lors de ce glissement de terrain. Le choix, alors, avait été de réaliser une nouvelle plateforme s'appuyant sur le nouveau terrain ainsi formé, d'où la courbe à gauche rejoignant la route (dominée par un grand mur de soutènement) avant de revenir en contre-courbe rejoindre son alignement.

Encore une longue courbe à droite, et la voie ferrée atteint la station de Revigny, autrefois entourée de nombreuses vignes qui montaient du village jusqu'à la base des rochers des Monts. La vigne de mon grand-père se trouvait d'ailleurs juste au-dessus des voies à la hauteur de la gare...

st maur revigny


 

De Revigny à Conliège

De Revigny, la ligne glisse à flanc de coteau, et autrefois au milieu des vignes de Revigny et de Conliège, jusqu'à rejoindre l'ancienne RN78 devenue D678 à l'entrée du village.

Quelques petits ponçeaux égrennent cette section de ligne, preuve qu'à l'époque les bâtisseurs des infrastructures de transport n'hésitaient pas à réaliser de beaux et bien utiles ouvrages, même de nature modeste, afin de ne pas perturber trop le milieu et protéger leurs infrastructures; quelle leçon nous devrions prendre à la vue de tout ce qui a été réalisé par nos prédécesseurs, et qu'une génération suivante a laissé tomber pour se prosterner devant le nouveau Dieu de la Route...

Sitôt la plateforme rejoignant la route, la voie ferrée se transformait immédiatement en tramway urbain durant toute la traversée de Conliège. La voie suivait le côté droit de la route jusqu'à la gare de Conliège, située à la sortie du village.

Anecdotes: Plusieurs incidents et accidents ont émaillé ici l'existence des CFV du Jura durant son exploitation. Ainsi, un train trop lourdement chargé et parti en dérive sans possibilité de pouvoir freiner a déraillé à l'entrée de Conliège côté Revigny; ou encore une locomotive sortie des rails s'est encastrée dans la devanture d'une boutique (coiffeur?) dans une courbe à gauche avec un train descendant; sans oublier le nombre de fois où les trains étaient bloqués par un camion de livraison (déjà...) devant sauf erreur une boucherie située dans la rue principale...

Fin de la boucle et... réflexions...

Le randonneur, arrivé au niveau de l'église, termine maintenant son périple et peut rejoindre sa voiture... À part ce moyen de transport, aucune alternative crédible n'existe plus pour rejoindre la préfecture du Jura et y prendre un train pour Dôle, Dijon, Strasbourg ou Lyon... Le démantèlement du réseau des Chemins de Fer Vicinaux du Jura dès la fin de la IIe Guerre Mondiale a enclavé la majeure partie du département, devenu de force otage de la route. Cela est d'autant plus regrettable que si l'on s'intéresse à la vie de ce réseau, force est de constater que les trains de marchandises étaient très souvent en surcharge, évacuant des quantités incroyables de bois d'oeuvre des forêts des plateaux supérieurs en direction de Lons-le-Saunier, pour transbordement sur le réseau à voie normale; que les trains de voyageurs étaient souvent bondés et en sous-capacité les jours de foire (mon père m'a raconté les voyages debout, ou dans des fourgons à bagages sommairement équipés de bancs...). Une analyse rapide indique que, si la population avait eu la possibilité de bénéficier d'une meilleure offre (horaires adaptés, modernisation du matériel roulant, corrections de voie), la fréquentation des trains aurait augmenté, à l'image de ce qui s'est passé en Suisse voisine...

Cet article, destiné à présenter une excursion à but ferroviaire en réponse à une interrogation vue sur Facebook en juillet 2017, me donne maintenant l'envie de développer la publication d'articles présentant des voies de communication, ferrées ou navigables, pour que leur souvenir ne disparaisse pas.

À suivre...

revigny conliege